La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker

La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker

Bonjour à tous, aujourd’hui je vous chronique La vérité sur l’affaire Harry Quebert, qui est un roman policier écrit par Joël Dicker et publié chez les éditions de Fallois. C’est une première pour moi car auparavant je n’avais jamais lu de roman policier, en effet ce n’est pas du tout mais alors pas du tout mon genre de prédilection. En effet ce livre est super connu car ce roman a reçu en 2012  le grand prix du roman de l’Académie française et le prix Goncourt des lycéen et cette année ce roman a été ré-adapter en série télévisé. 


Voici le résumé :
« À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.
Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?
Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias. »
Babelio -> Shoppez le ici


Au début j’ai eu énormément de mal à lire le livre. Premièrement j’aime les chapitres court et pour le coup, ici, c’est totalement le contraire, les chapitres sont teeeeelleeeeeement long, un trajet de métro ne suffit pas pour que je puisse le finir. Et devoir reprendre en plein milieu ça me perturbe énormément.
Deuxièmement j’aime les livres avec beaucoup de dialogues, et jusqu’au quart du livre, il y en a très peu. Le fait qu’il y ai peu de dialogue fait que je me déconcentre très rapidement, c’est pourquoi j’ai pris beaucoup de temps à lire ce livre. En effet, à chaque fois qu’une personne parlait un peu trop fort dans les transports, ça me stoppais net dans ma lecture, et j’étais plus concentré sur la personne à côté de moi plutôt que sur mon livre. 
Troisièmement, le fait que le narrateur change constamment m’a un peu dérangé. Parfois je lisais quelques lignes et je me disais « mais qui est le narrateur cette fois ci ? ».
Pour finir, j’ai trouvé un peu (entre gros guillemet) « brouillon » le fait qu’on se balade un peu dans le temps (ça débute 1975 ensuite on passe en 2008, 3 pages après nous retournons en 1967 …) ça m’a un peu perdu parfois je me disais « bon attend il est censé se passer quoi déjà dans ces années la ? »

Mais même avec ces quelques points négatifs j’ai énormément apprécié ma lecture. En effet ce livre était tellement captivant, mystérieux et bourré de suspens. Dans chaque chapitres on retrouve des rebondissements, j’ai aimé essayer de trouver le coupable grâce aux indices qu’on a tout le long du livre. Plus le livre passait, et plus je me disais « je suis sur c’est lui !!! » et à chaque fois qu’un nouvel indice ou fausses pistes apparaissait je me disais « ah non enfaîte, ce n’est pas lui »
De plus, j’ai énormément aimer le fait que ça se passe dans le passé. En effet, je lis vraiment très peu de livre où l’histoire se passe avant les années 2010. Soit c’est dans les temps actuels, ou soit c’est dans le futur. 
Par ailleurs, certains personnages étaient vraiment caricaturé, mais cela ne m’a pas plus dérangé que ça, bien au contraire j’ai adoré. C’est totalement comme la famille Quinn que j’imaginais la bonne petite famille américaine des années 70.
Pour finir, j’ai aimé la complexité du livre. Je me suis imaginé une centaine de scénario, et pas une seule correspondait à celle du livre.

Pour résumer, cette lecture fut une agréable surprise, comme je vous l’ai dis au début de mon article, la vérité sur l’affaire Harry Quebert est le premier roman policier que je lis, et je peux vous dire que ça ne sera pas le dernier. Je ne dirais pas non plus que ça va devenir mon genre préféré, mais je vais m’intéressé un peu à ce genre.
Je n’ai qu’une hâte, me trouver un peu de temps pour pouvoir commencer la série.


Et vous ? Avez-vous déjà lu ce roman ?
Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

5 réflexions sur “La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s